photo de Julia Orosco

Julia Orosco

Paris

Nous découvrons ici le parcours de Julia Orosco, étudiante et médiatrice de la Maison de la Philo de Romainville...

Etudes, lectures, projets... Voici son témoignage !

Autres parcours : Agora


Pouvez-vous vous présenter ? Que faites vous actuellement ?


Je suis médiatrice de la Maison de la Philo de Romainville (Seine-Saint-Denis), structure municipale dédiée à la pratique et la démocratisation de la philosophie à l’usage de tous les publics de la ville. Ainsi, je mets en place des ateliers de discussion philosophique, avec principalement les enfants et jeunes âgés de 5 à 16 ans.

Le but de ces ateliers est de faire de la philosophie un outil pratique visant à ouvrir l’esprit critique des jeunes issus de milieux sociaux modestes ou défavorisés et de leur redonner confiance en leur propre estime de soi intellectuelle. Une grande majorité des jeunes issu de ces milieux vont suivre des filières professionnelles au cours desquelles ils n’auront jamais eu de cours de philosophie. Les ateliers que je mène vise à rendre accessible la discipline dès l’âge scolaire, par l’intermédiaire d’outils ludiques et didactiques qui suscitent l'intérêt et transmettent le plaisir lié à la pensée et au monde des idées. J’incite ces derniers à s’interroger autour de thèmes et concepts proches de leur vécu et expérience : bien qu’anecdotiques, ces expériences ont dans leur fond, une portée universelle.


Quel souvenir gardez-vous de vos études ? De vos professeurs ?


Je suis toujours étudiante en philosophie à l’Université Paris Nanterre ! J’ai une expérience particulièrement marquante de mon année de terminale littéraire au cours de laquelle j’ai eu ma première rencontre avec la discipline philosophique. Je pense que le goût de la philosophie se transmet principalement de notre enseignant. Un esprit passionné de philosophie formera des élèves tout aussi curieux que lui ! De même, il est aberrant de penser au fait qu’une seule année (celle de Terminale) n’est dédiée à l’enseignement de la philosophie : l’esprit est mature bien avant, j’en fais l’expérience quotidiennement lors de mes ateliers !

Après l’obtention de mon Bac, je n’ai pas d’emblée entamé des études de philosophie mais dans un domaine des sciences humaines qui vient tantôt à sa rencontre : la psychologie. Cette discipline qui se focalise non seulement sur le « psyché » mais aussi sur le comportement humain de la première année de notre vie jusqu'à la dernière, m’a également conduite à m’interroger sur la condition humaine dans sa portée universelle. C’est ainsi, qu’au cours d’un emploi étudiant en tant qu’animatrice d’ateliers de philosophie pour des activités périscolaires, j’ai décidé de me ré-orienter dans des études de philosophie dans le but de m’investir pleinement dans ce projet de transmission de la philosophie à l’usage de tou.te.s !

De même, j’envisage après l’obtention de mon diplôme en philosophie générale, de passer le diplôme universitaire « Formation à l’animation d’ateliers de philosophie avec les enfants et les adolescents à l’école et dans la cité » de l’université de Nantes, dirigé par Edwige Chirouter, responsable de la Chaire UNESCO dédiée à cette pratique en France.


Quel est le livre de philosophie qui vous a particulièrement passionné ? L'auteur pour qui vous avez eu un véritable coup de foudre ?


Beaucoup d’œuvres de philosophes m’ont marqué ! Dans ma sélection, je pense d’emblée à la conférence de Sartre, L’existentialisme est un humanisme.

Je me rends compte, à la fois de par mes études, que par le public que je côtoie quotidiennement dans mes ateliers, que nous sommes amenés à nous dire que nous sommes déterminés par notre milieu social. Tous comme ces jeunes, je suis née et j'ai grandi en Seine-Saint-Denis. Ce département est profondément impacté par le regard que la société lui porte quotidiennement : en cause, les nombreuses problématiques qui poussent certain.e.s à se conformer aux jugements et stéréotypes attribués par autrui.

Tout comme Sartre, je défends l’idée selon laquelle nous avons la capacité de nous libérer de l’étiquette assignée par la société. Nous avons la liberté de se construire en tant qu’individu citoyen, moral et légitime... à condition d’avoir les outils nécessaires à disposition. Les ateliers de philosophie sont ainsi l’occasion d’offrir à ces jeunes ces outils réflexifs pour les amener à prendre conscience de leur propre capacité critique et d’action dans la vie collective.


Avez-vous déjà essayé d'écrire ? Pourriez-vous nous parler de vos créations ? Quels sont vos projets, vos travaux de recherche ?


Mes travaux de recherche se focalisent principalement sur la transmission de la culture philosophique auprès du jeune public, prioritairement celles et ceux issus de quartiers plutôt modestes, voir défavorisés. J’ai publié en janvier 2019, un article présentant un outil pédagogique utilisé lors de mes ateliers 1, disponible en ligne sur le site de la revue Diotime, spécialisée dans la didactique de la philosophie et dirigée par Michel Tozzi, philosophe et professeur émérite des universités Montpellier III.

La philosophie pour enfants nécessite d’innover sans cesse dans la création de nouveaux dispositifs de transmission de la discipline et pour la rendre accessible à tout.e.s. En effet, la philosophie telle qu’enseignée traditionnellement et dans un usage strictement théorique, n’est pas adaptée au cycle de l’enseignement élémentaire. Philosopher avec les enfants nécessite un usage pratique de la discipline, le terrain étant le lieu d’expérimentation de ces outils. Je suis actuellement dans l’écriture d’un nouvel article dans lequel je partage mes réflexions sur la capacité des enfants à créer des théories philosophiques.



Merci Julia, pour ce témoignage !

> Découvrez d'autres parcours philosophiques dans l'agora...


1 OROSCO, J. (2019). Création d'un nouveau dispositif de philosophie pour enfant : le jeu théâtral, "Socrate, philosophe de la rue" in Diotime, n° 79. Disponible en ligne : http://www.educ-revues.fr/DIOTIME/AffichageDocument.aspx?iddoc=112915&pos=0