photo de Quentin Brot

Quentin Brot

Madrid

Nous découvrons ici le parcours de Quentin Brot, professeur de philosophie enseignant en Espagne.

Etudes, lectures, projets... Voici son témoignage !


Autres parcours : Agora


Pouvez-vous vous présenter ? Que faites-vous actuellement ?


Je suis une forme de cocktail social, géographique, atmosphérique et psychologique, amoureux de beaucoup de choses, notamment de la vie et de la mort.

 L’un des traits marquants de mon moi est son aspect kaléidoscopique, un joyeux mélange coloré.

J’ai déménagé une quinzaine de fois et vécu sur quatre continents différents. Mes parents m’ont appris à aimer toutes les personnes et à voir dans chaque être humain un univers à aimer, à contempler et à admirer.

Si je devais me présenter je dirais que je suis un mendiant d’absolu, par ailleurs professeur de philosophie à Madrid et passionné de sports aquatiques.

Une de mes particularités réside, sans doute, dans le fait d’avoir été pompier professionnel avant d’embrasser la voie de l’enseignement. Je suis féru des paradoxes apparents.

Après avoir obtenu un DEUG en Philosophie, j’ai souhaité étudier des matières plus « concrètes » et j’ai donc intégré l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence directement en deuxième année grâce à un concours spécial. A l’issue de mon cursus de Science Po, j’ai réussi plusieurs concours dans les métiers de la Sécurité et c’est avec une immense joie que j’ai été reçu à celui de Capitaine de Sapeur-pompier professionnel !

Mon expérience chez les pompiers est une richesse extrême, puisque j’ai vécu et géré des situations touchants au plus intime de l’humain, notamment dans sa fragilité et faiblesse.

Je garde un souvenir ému et vivace de ma vie de pompier. Lorsque je serai de retour en France, je compte à nouveau servir, pourquoi pas comme  Sapeur-pompier volontaire.


Quel souvenir gardez-vous de vos études ? De vos professeurs ?


Je garde un excellent souvenir de mes études de Philosophie, surtout de la découverte stupéfiante et rassurante pour moi de la possibilité d’user de sa raison pour découvrir la réalité (car je fais partie de ceux qui aiment la vie, et la raison, et les raisons de la raison).

Il me souvient avoir été émerveillé par la perspective d’avoir le droit de me poser la question : qu’est-ce que la vérité ? qu’est-ce que la beauté ? peut-on être heureux ?

Et d’avoir dialogué avec des auteurs qui me poussaient à voir dans la philosophie bien plus qu’une technique : une conversion spirituelle.

Certains professeurs m’ont beaucoup marqué en bien, dans la mesure où l’on sentait par le cœur qu’ils vivaient ce qu’ils professaient par la bouche.

Je me souviens très bien de l’un de mes professeurs d’Ethique dont les cours ont toujours sur moi une influence immense. Il m’a fait découvrir avec Aristote que la vie vertueuse est une autoroute vers l’épanouissement, perspective qui me semblait totalement impossible lorsque j’étais au lycée !


Quel est le livre de philosophie qui vous a particulièrement passionné ? L'auteur pour qui vous avez eu un véritable coup de foudre ?


Sans aucun doute Saint Augustin ! Il s’agit effectivement d’un coup de foudre puisque la lecture des Confessions m’accompagne presque chaque jour. Je parle à ce grand frère avec une délectation ineffable. Augustin me répond avec une acuité sans pareil car, à la différence de beaucoup de philosophes qui ne sont en fait que des penseurs, il s’adresse à l’homme dans sa totalité .

Augustin c’est Montaigne en réalité augmentée.

Il aime la sagesse, il la désire et réussit à l’étreindre avec fougue.

Ce qui me plaît chez lui est aussi ce qui me plaît chez Platon, sa sensibilité à la beauté. L’idée que la beauté peut, si nous l’acceptons, transfigurer nos vies.

Je ne peux pas ne pas parler de Pascal, qui lui aussi exerce une influence décisive sur ma vie. Mais avec Pascal je suis en permanence en train de régler des conflits de famille, me semble-t-il. C’est comme un grand-père que l’on aime et admire mais avec qui l’on est jamais d’accord !


Avez-vous déjà essayé d'écrire ? Pourriez-vous nous parler de vos créations ?


Oui en effet j’essaye d’écrire, mais point d’écris théoriques ou conceptuels. Je suis aimanté par la poésie

Je n’oserais pas parler de création en ce qui me concerne. La seule chose que je puis dire est que l’écriture poétique est pour moi une élévation mystique.

Lorsque je prends le temps d’écrire je laisse parler en moi la bonté des êtres. 

Je suis émerveillé par la définition médiévale de la beauté : « la splendeur de la vérité ». C’est tout à fait cela lorsque j’écris, j’essaye d’effleurer le mystère nourrissant de la réalité.


Quels sont vos projets, vos travaux de recherche ?


Mon projet est d’aimer mes élèves pour leur transmettre le goût de la philosophie. D’autre part ma passion pour les autres cultures me donne des ailes :

Je caresse un rêve, qui serait de partir aux Etats-Unis pour découvrir et comprendre cette nation. Je suis totalement fasciné par les Etats-Unis et si un jour j’avais l’opportunité d’y aller pour enseigner ou étudier, cela serait avec joie !



Merci Quentin, pour ce témoignage !

> Découvrez d'autres parcours philosophiques dans l'agora...