couverture du livre

Husserl



Un nouvel ouvrage paru aux éditions Ellipses, qui expose de manière pédagogique la pensée de Husserl, à travers l'étude de cinquante citations.

Qu'est-ce que la phénoménologie husserlienne ?

Voici une présentation de l’ouvrage…


Auteur : Husserl


Présentation de l’ouvrage


Cette nouvelle publication de Jean-Daniel Thumser, docteur de l’ENS-Ulm et membre associé des Archives Husserl, se veut un outil pédagogique pour les étudiants et chercheurs en philosophie. Tandis que son premier ouvrage, La vie de l’ego, traitait de la phénoménologie husserlienne dans ses liens avec la phénoménologie en tant que tradition, notamment à travers les figures de Kant, Brentano, Reinach, Merleau-Ponty et maints autres philosophes, afin d’esquisser une possible hybridation entre phénoménologie et sciences cognitives, ce nouvel ouvrage tente de pénétrer le sens profond du corpus husserlien.


Le pari de l’auteur est osé : rendre la phénoménologie husserlienne accessible ! Conscient des difficultés de ce dessein si singulier, alors même que nombre d’initiés ne s’accordent ni sur la définition de la phénoménologie en son ensemble ni sur certaines notions, Jean-Daniel Thumser procède par une pédagogie remarquable. En effet, chaque élément est traité, explicité, et aucune difficulté n’est esquivée. En ce sens, l’auteur problématise chaque élément à fond, et souligne puis explicite chaque difficulté de sorte que le lecteur ait pleinement conscience des enjeux de chaque notion ou assertion.

Loin d’une exégèse aride, l’auteur s’attelle à mettre en lumière les difficultés de la phénoménologie husserlienne en prenant l’auteur aux mots. En effet, c’est à partir des écrits de Husserl que l’auteur décrit l’évolution, les grands axes et les notions centrales de l’œuvre. Il ne s’agit pas, par conséquent, de calquer une quelconque interprétation sur les textes de Husserl. Au contraire, c’est à partir de Husserl, et uniquement de lui, que le texte prend forme et devient limpide aux yeux du lecteur. Dans cette perspective, Jean-Daniel Thumser nous livre un ouvrage dont la vocation et la portée se veulent pleinement husserliennes. Nous plongeons au coeur même de la phénoménologie et en appréhendons le sens.


Structure de l’ouvrage


La collection dans laquelle paraît cet ouvrage, « Connaître en citations », facilite la compréhension, notamment par un découpage méthodique de chaque notice. En effet, après une introduction dense et documentée de onze pages, cinquante citations de Husserl sont commentées, dont de nombreux inédits en langue française. Le traitement de chaque citation se fait selon l’idée, le contexte, le commentaire, le vocabulaire et la portée du texte. Cette façon de faire saura orienter au mieux le lecteur dans la mesure où il sera guidé du début à la fin, de détail en détail, jusqu’à faire siens des passages à première vue difficiles voire abscons.


Nous trouvons ainsi une exposition claire et documentée des grandes lignes de la phénoménologie husserlienne. Le lecteur pourra se repérer selon les quatre grandes sections : 1) La tâche de la phénoménologie ; 2) La nature du sujet ; 3) La vie intersubjective : de l’ego au monde ; 4) Les domaines d’application de la phénoménologie.

La première section est consacrée à définir la phénoménologie comme science descriptive. De quoi est-elle la description ? L’analyse de la vie subjective et transcendantale rend-elle possible une science ? Qu’est-ce que l’intentionnalité, la constitution du sens, la synthèse passive et l’ego pur ? Le lecteur trouvera dès l’abord un traitement minutieux des notions clés de la phénoménologie.

La deuxième section, davantage orientée sur les aspects corporels, charnels et concrets de la vie subjective, s’interroge sur ce qu’est le sujet, à savoir l’expérience en tant qu’elle est vécue par un individu en chair et en os doué d’une conscience de lui-même et du monde. Il est dès lors également question de la naissance, du développement de l’ego, du sommeil, de l’inconscient, de la mort, et de la psychologie phénoménologique.

Ce traitement ouvre la voie à une analyse de la vie intersubjective, constitutive de toute subjectivité et de toute forme du monde. L’auteur s’interroge sur ce que signifie l’expression de fusion de l’absolu, à savoir l’enchevêtrement intentionnel de diverses subjectivités via l’empathie, par exemple, et la possibilité même d’un monde commun. Cette thématique, loin d’être anodine, s’inscrit dans un temps de crise politique, économique et scientifique - celui de la première moitié du vingtième siècle, et ouvre la voie à la possibilité d’une vie commune orientée vers la spiritualité et la quête d’une unité sur fond d’idéaux communs.

Enfin, la quatrième section donne lieu à une incursion dans les thématiques relatives au langage phénoménologique, aux notions d’humanité, d’éthique et de Dieu, puis à l’espace, le temps et la Phantasie. Il est alors possible de saisir ce que signifie s’exprimer en tant que phénoménologue, dans la mesure où tout énoncé résulte supposément d’une suspension du jugement. Pareillement, l’auteur nous sensibilise quant à la dimension globale de la phénoménologie en ce qui concerne l’humanité et son orientation éthique qu’il désigne par Dieu. Ce Dieu, d’inspiration protestante et kantienne, est un idéal moral et scientifique. Pour ce qui est du temps, de l’espace et de la Phantasie, il est question de saisir ce que sont ces éléments d’un point de vue strictement transcendantal.


En conclusion


En quelques mots, ce nouvel ouvrage servira autant le lecteur néophyte, l’initié ou le chercheur dans la mesure où le premier aura dans ses mains un outil pédagogique qui lui permettra d’appréhender l’oeuvre de Husserl dans sa globalité et les autres pourront y trouver une cartographie précise de l’oeuvre avec bon nombre d’inédits. Cette stratification du sens, qui sied autant au néophyte qu’à l’initié, fait de cet ouvrage un outil dont nous manquions jusqu’à présent pour appréhender le corpus de Husserl.