photo de Merleau-Ponty

Merleau-Ponty

Philosophie contemporaine

Ce philosophe français propose des analyses novatrices sur le corps, la perception, ou encore le langage. Très engagé politiquement, il fut le compagnon de route de Sartre, avec qui il fonda la revue Les Temps modernes, avant de prendre ses distances avec celui-ci. Ses travaux, dans lesquels on retrouve sa sensibilité de phénoménologue, exercent une influence en psychologie et en sociologie.

Commentateurs


couverture du livre

Etre et chair : du corps au désir

Emmanuel de Saint Aubert

Une lecture philosophique de l’œuvre de Merleau-Ponty, qui restitue sa conception de la chair, en l’articulant finement à celle du corps, du désir et de l’être, à la frontière de la neurologie, de la psychologie du développement et de la psychanalyse. En savoir +



Bibliographie


Voici les livres incontournables si vous souhaitez mieux comprendre la pensée de cet auteur :

Delco A., Merleau-Ponty et l'expérience de la création : Du paradigme au schème, PUF, Paris, 2005
Carbone M., La chair des images. Merleau-Ponty entre peinture et cinéma, Vrin, Paris, 2011
Sichère B., Merleau-Ponty ou le Corps de la philosophie, Grasset, Paris, 1982
Da Silva-Charrak C., Merleau-Ponty : Le corps et le sens, PUF, Paris, 2005
Saint Aubert E. de, Le scénario cartésien. Recherches sur la formation et la cohérence de l’intention philosophique de Merleau-Ponty, Vrin, Paris, 2005
... + d'auteurs


Vidéos recommandées


Conférences, colloques, émissions de radio... voici 10 vidéos qui vous aideront à mieux comprendre la pensée de Merleau-Ponty.

Pour choisir votre vidéo dans la liste, cliquez ci-dessous sur "1/10" :





Biographie


Maurice Merleau-Ponty naît à Rochefort, en Charente-Maritime, en 1908.

Après des études au lycée Louis-le-Grand, il entre à l'Ecole Normale supérieure, où il se lie d'amitié avec un condisciple promis à un brillant avenir : Jean-Paul Sartre.

Reçu deuxième à l'agrégation de philosophie, il enseigne dans plusieurs lycées de province, puis à Paris, au lycée Carnot et Condorcet.

Il rédige en 1944 son oeuvre majeure : la Phénoménologie de la perception.


L'année 1945 constitue pour lui un tournant important : tout d'abord il soutient une thèse à la Sorbonne et devient docteur en lettres.

Ensuite, il fonde la revue Les Temps modernes avec Sartre, et reste membre du comité directeur jusqu'à sa rupture avec celui-ci en 1952.

Enfin, il commence à enseigner à l'Université de Lyon en tant que maître de conférences, avant de se voir confier la chaire de psychologie.


En 1952, il devient titulaire d'une chaire de philosophie au Collège de France, où il enseignera jusqu'à sa mort, en 1961, à Paris.



Principaux ouvrages


Le Visible et l'invisible, Gallimard, Paris, 1979
Phénoménologie de la perception, Gallimard, Paris, 1976
Eloge de la philosophie, Folio, Paris, 1989
L'Oeil et l'Esprit, Folio, Paris, 1985
Sens et non-sens, Gallimard, Paris, 1996
Signes, Folio, Paris, 2001
... + d'ouvrages