tableau de Delacroix

Philosophie politique


Démocratie, pacte social, état de nature...

Retrouvez les principaux auteurs et ouvrages concernant ce domaine de la philosophie, ainsi que les principales problématiques rencontrées.


Actualités : conférences, séminaires


08/11/17 :    PARIS - Conférence de Myriam Revault d'Allonnes "La politique a-t-elle encore un sens ?", à la Mairie du 4e arrondissement de Paris. En savoir +



Définition


La philosophie politique est l’une des branches traditionnelles de la philosophie.

On peut définir la philosophie politique comme cette discipline qui cherche à répondre à la question : quel est le meilleur régime politique ? Donc qui cherche à déterminer le fondement et les limites du pouvoir politique.

Il s'agit de dégager de la nature humaine ou de l'hypothèse d'un contrat des lois permettant de répondre à cette question.



Pour commencer


Voici les principaux ouvrages à lire si vous commencez à vous intéresser à ce domaine de la philosophie :


la République de Platon

La République

Dans la République, Platon imagine les principes qui régiraient une Cité idéale. C'est l'occasion pour lui d'exposer la célèbre doctrine platonicienne des Idées.

voir le résumé


le Contrat social

Le Contrat social

Dans cette oeuvre, Rousseau présente sa célèbre notion de volonté générale, qui représente le fondement de la souveraineté populaire.

voir le résumé


l'Esprit des lois de Montesquieu

L'Esprit des Lois

Dans l'Esprit des Lois, Montesquieu identifie les différents types de gouvernement (monarchie, aristocratie, république...) et montre quel type de lois correspond à chacun d'eux

voir le résumé


le Manifeste du Parti communiste

Le Manifeste du parti communiste

Marx développe ici une critique acerbe du système capitaliste et de la bourgeoisie, la classe sociale qui détient les moyens de productions

voir le résumé



Les principales problématiques


Utopie

Quel est le meilleur régime politique ?
> Selon quelles lois seraient régies la Cité Idéale (Platon) ? Serait-ce une démocratie, une monarchie, une anarchie, etc. ?


L'état de nature

L'homme a-t-il toujours vécu en société ?
> Un état de nature dans lequel l'homme vivait en solitaire a-t-il existé ? Etait-ce un état de liberté et d'harmonie (Rousseau) ou un état de guerre de tous contre tous (Hobbes) ?


La démocratie

Qu'est-ce qui définit la démocratie ?
> S'agit-il de la séparation des trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) (Montesquieu) ? Ou d'un autre signe distinctif ?


Le contrat

Le fondement d'une société civile est-il un contrat entre ses membres ?
> La légitimité du pouvoir vient-elle d'un contrat, par lequel les citoyens confient le pouvoir à un souverain (Rousseau) ? Ou un tel contrat est-il une fiction du point de vue historique, n'ayant donc aucune validité politique (Bentham) ?


Le bonheur

Le bonheur est-il affaire de politique ?
> L'Etat doit-il chercher à faire le bonheur des citoyens ? Ou s'agirait-il d'une nouvelle forme de totalitarisme (Tocqueville) ?


La guerre / la paix

La notion de guerre juste a-t-elle un sens ?
> Peut-on concevoir que dans certaines situations, il est légitime de déclarer la guerre à un ennemi ? Ou le pacifisme est-il la seule attitude moralement acceptable ?



Derniers ouvrages parus



couverture du livre

Conspirations d'un solitaire

Alexandre de Vitry

La pensée de Charles Péguy semble caractérisée par des contradictions profondes, ainsi que son parcours en témoigne : tour à tour socialiste, chrétien, patriote, partisan de l'engagement politique, mais aussi d'une retraite spirituelle mystique...
Cet ouvrage explore ces directions inconciliables, qui font toute la richesse de la politique de Péguy, qui est en même temps une antipolitique.



couverture du livre

Le désert de la critique

R. Garcia

Est-il possible de fonder la lutte contre le capitalisme sur une toute autre base que la notion de déconstruction ?
Il semble en effet qu'une approche déconstructive reste inopérante devant la marchandisation généralisée, amenant à soupçonner derrière toute idée de décroissance l'idée conservatrice d'un retour en arrière. L'auteur analyse avec brio ce glissement de sens, et propose un autre modèle de critique sociale.